Le plus haut bâtiment de l’Ouest canadien, la tour Stantec d’Edmonton, fait partie de l’un des plus grands projets à usage mixte au Canada. Cette tour emblématique de 66 étages, d’une superficie de 1,3 million de pieds carrés, a été conçue conformément aux exigences de la norme LEED Gold.

Les 483 unités de la résidence haut de gamme SKY Residences occupent les étages 30 à 66 de la tour. Elles offrent le summum de la vie urbaine avec des vues inégalées, des finitions haut de gamme et un accès à des commodités de classe mondiale. 

Avec ses 820 pieds de haut, la tour Stantec est deux fois plus haute que les autres tours d’Edmonton. Cette hauteur a donné lieu à des défis techniques qui ont nécessité des fondations en caissons d’une taille jamais atteinte sur le marché local.

L’un des éléments clés du projet était la dalle de transfert de deux mètres, une structure en béton avec de l’acier de construction intégré, située à 137 mètres au-dessus du sol. La dalle de transfert est essentielle en raison du poids du bâtiment et contribue à stabiliser la tour. Il s’agit de la première dalle de transfert au-dessus du niveau du sol construite à Edmonton.

La préparation de la coulée de la dalle de transfert, qui s’est poursuivie pendant 34 heures, a nécessité 18 mois de planification et une immense coordination entre tous les groupes concernés. La planification préalable a nécessité l’ingénierie des systèmes de coffrage et de remise en place des étais dans un seul et même bâtiment. Le résultat est un réseau de treillis d’acier structurel qui transfère la charge de béton humide de la plateforme du 29e étage aux fondations en passant par la poutrelle, le noyau et les colonnes. La rétention des coffrages traditionnelle aurait nécessité 27 étages de remise en place des étais, ce qui aurait arrêté la construction de la tour intérieure pendant la durée du coulage et du durcissement de la dalle de transfert. La méthode mise en œuvre a permis de ne pas interrompre la construction intérieure de la tour. 

Comme la construction s’est poursuivie en hiver, des systèmes de chauffage tant permanents que temporaires ont été installés à chaque étage afin de protéger les conduites d’eau de la tour contre le gel. Au cours de la nuit, les températures étaient si basses qu’il y avait toujours un risque qu’un tuyau près de l’extérieur du bâtiment gèle et éclate. En raison de la taille du site et du nombre d’unités résidentielles, la surveillance manuelle des points à risque aurait été une tâche ardue et fastidieuse. Pour améliorer l’efficacité, nous avons installé des capteurs intelligents Job Site InsightsMC (JSIMC) dans tout le bâtiment pour alerter l’équipe si une température tombait en dessous d’un seuil défini. Les capteurs ont également avisé l’équipe lorsque les niveaux d’humidité pouvaient endommager les boiseries et le bois dur haut de gamme des suites. L’utilisation de JSI a apporté une tranquillité d’esprit au personnel du chantier et au client, qui savaient que la chaleur et l’humidité étaient toujours surveillées. JSI a également permis d’économiser une somme estimée à 370 860 $ en :

  • réduisant de 46 % l’utilisation du chauffage au gaz (180 000 $ d’économies estimées);
  • réduisant de 58 % l’utilisation des chauffages électriques (69 000 $ d’économies estimées);
  • évitant les reprises de travaux (171 860 $ d’économies estimées).

Construit par